Dieu existe, ils l'ont rencontré !

il est où le bonheur, il est où ?

12 septembre 2017

Marc

Il est où le bonheur, il est où ? chante Christophe Mahé. Une question que les animaux ne se posent pas. Pour eux la vie est toute traçée : manger, dormir, se reproduire, assurer leur sécurité et puis mourir. Certains jours j'aimerais bien être mon chien, chante Frédéric Mey : vivre sans trop se poser de questions. Mais les hommes sont plus compliqués: manger, dormir, se reproduire et puis mourir, ça ne nous suffit pas. Il nous manque quelque chose, on ne sait pas quoi , mais on soupçonne qu'on a besoin de plus que çà, on est tous à la recherche d'un paradis perdu.

Il est où le bonheur, ils est où ? Alors on cherche. On court après le bien être matériel, et quand on a tout on s'aperçoit qu'il nous manque encore quelque chose : on nous fait croire que le bonheur c'est d'avoir, de l'avoir plein les armoires, dérision de nous, dérisoire chante Alain Souchon.

On cherche le bonheur chez un(e) partenaire, mais là aussi beaucoup de déceptions : Plaisir d'amour ne dure qu’un instant, chagrin d'amour dure toute la vie nous dit la chanson. Alors où trouver le bonheur, dans la politique, la célébrité ? là aussi que de désillusions quand on lit dans la presse la vie de tous ces gens célèbres. Alors on fait la fête pour oublier un peu notre tristesse, on boit, on fume, on se drogue et on se réveille encore plus désespérés qu'avant.

Alors il est où le bonheur, il est où ?

Serait-ce une illusion, où l'inaccessible étoile dont parlait Jacques Brel ?

L’étoile du bonheur nous parait inaccessible, nous ne pouvons atteindre cette paix et cette harmonie que nous cherchons, car nous sommes prisonniers de notre nature humaine limitée qui nous conduit à l’échec et à l’impuissance.

Nous courrons après ce bonheur mais il nous échappe toujours. Comme l’a chanté Daniel Balavoine: Tous les cris les S.O.S. partent dans les airs, dans l'eau laissent une trace dont les écumes font la beauté. Pris dans leur vaisseau de verre les messages luttent, mais les vagues les ramènent en pierres d'étoile sur les rochers.

Alors comment l’atteindre ? Il nous faut capituler, reconnaitre notre imperfection, notre indignité et notre impuissance, et enfin pousser ce cri vers le ciel : Où est le sauveur ?

Et le ciel nous fait retrouver ce paradis perdu : Car Dieu à tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle.

Le bonheur nous échappe car nous avons été déconnecté. Si nous voulons retrouver cette connexion , il nous faut accepter le sauveur que Dieu nous envoie, son Fils unique Jésus-Christ. Vous pouvez le faire maintenant en faisant cette simple prière avec foi : Seigneur Jésus, je reconnais mon impuissance, mes fautes et mes échecs, mais je crois que tu les a expiés en mourant sur la croix pour moi. Viens maintenant remplir mon cœur et conduire ma vie afin que je puisse vivre dans la paix et dans l’harmonie que

tu as prévu pour moi  pour l’éternité.

 

Classé dans : Accueil, Questions

Mots clés : le bonheur