Dieu existe, ils l'ont rencontré !

Ingrid Bétancourt libre !

27 janvier 2013

Marc

 ingrid-betancourtAprès plus de 6 ans de détention par les farcs, la franco-colombienne Ingrid Bétancourt est libérée miraculeusement...
 

 

À peine descendue de l'avion qui venait de l'arracher à l'enfer de la guérilla, Ingrid Betancourt s'est agenouillée, avec sa mère et les autres otages, pour prier quelques instants sur le tarmac de l'aéroport de Bogota.
«J'aimerais premièrement que vous m'accompagniez pour remercier Dieu, parce que j'ai vraiment beaucoup prié pour ce moment. En premier je veux dire merci à Dieu, ensuite à vous tous, merci pour vos prières, vous tous qui m'avez eu dans votre cœur.
Merci aux colombiens, merci à tous les français, et à vous tous qui m'avez accompagnés dans le monde....Merci à l'armée colombienne, à votre impeccable opération militaire, l'opération était parfaite.

Ce matin quand je me suis levée, j'ai prié et j'ai demandé à Dieu que peut être l'un des nôtres pourrait être libéré aujourd'hui ! » Dans une longue lettre rendue publique en décembre dernier, elle confiait que, dans le dénuement, la Bible était son « unique luxe ». « Ici rien n'est à soi, rien ne dure », écrivait-elle. « Chaque jour, je suis en communication avec Dieu, Jésus et la Vierge Ingrid Bétancourt est née à Bogota le 25 décembre 1961 , fille d'ambassadeur, elle fait ses études à sciences Po . Très vite elle prend conscience des ravages de la corruption et de la drogue dans son pays, et elle s'engage dans la politique. Élue député, puis candidate aux élections présidentielle, elle est enlevée par les Farcs en 2002., puis libérée 6 ans plus tard.

Ces 6 ans de détention lui ont permis de purifier son idéalisme et d'ouvrir les yeux sur la nature humaine, la sienne et celle des autres. De voir que les bons et les méchants ne sont pas toujours ceux qu'on pense, et que la seule chose essentielle et immuable est la réalité d'un Dieu qui nous aime, et qui seul a vraiment notre destinée dans sa main. «J'étais prête à mourir, je m'étais mise en paix avec Dieu, j'étais prête à le rencontrer» a-t-elle déclarée dans l'enfer de sa détention Mais tout le monde n'est pas obligé de passer par là pour réaliser la même chose.

Classé dans : Actualité

Mots clés : ingrid betancourt, farcs, otage, enfer, guerilla, colombie, priere, Dieu